Connaissez-vous l’histoire palpitante du blackjack ?

Tous les jeux de casino ont une histoire propre. Et très souvent, ce passé est aussi palpitant et tumultueux que le jeu en lui-même. En tant que joueur de casino, il est important que vous maîtrisiez tous les secrets d’un jeu afin de pouvoir en retirer le maximum. Eh oui, connaître l’historique d’un jeu d’argent peut vous aider à optimiser votre jeu et gagner plus facilement. Et puis, n’êtes-vous pas curieux d’en savoir un peu plus sur votre passion du jeu ?

Du 31 au 21, toute une épopée qui a forgé les bases du blackjack

Si le blackjack a une histoire très riche, on n’en connaît pas beaucoup sur ses origines précises. Et comme ce jeu a aujourd’hui une renommée mondiale et un certain prestige, chaque pays qui croit l’avoir vu naître veut s’en attribuer la paternité, c’est bien légitime. Ce secret de naissance n’a pas encore été percé, difficile de s’imaginer quelqu’un qui décide que des cartes distribuées marquent des points et qu’il faut atteindre un certain score pour gagner son pari.

Bien qu’il soit impossible de situer son lieu et sa date de naissance, le blackjack a tout de même laissé certaines traces de ses débuts. Au cours du XIIIe ou du XIVe siècle, des écrits du clergé italien parlent de ce jeu et de ses règles. Néanmoins, les historiens sont vraiment sûrs que le blackjack existait déjà au XVe siècle. Il était alors nommé le Treintuno, ou 31, d’après le nombre de points à gagner avec un certain nombre de cartes.

La Renaissance a fait son apparition sur le territoire européen et les échanges culturels et commerciaux se sont considérablement multipliés. Le 31, jusqu’alors connu en Italie, s’exporte en France et aux pays limitrophes, dont la Suisse. Les écrivains les plus célèbres s’inspirent de ces nouveautés pour pimenter leurs ouvrages. Au cours du temps, les traditions étant majoritairement transmises oralement, le 31 devient le 21 en France et les règles du jeu se modifient selon les goûts.

Comment sommes-nous passés du 21 au blackjack ?

Les grandes conquêtes de l’Homme et ses amitiés avec d’autres cultures poussent le 21 à s’exporter une nouvelle fois Outre-Atlantique. Très probablement lors de la période révolutionnaire, au XVIIIe siècle. A cette époque, ses règles du jeu sont déjà très éloignées de son ancêtre, le Treintuno. Le peuple américain adopte rapidement le 21 et se l’approprie en modifiant, à son tour, les règles qui régissent le déroulement du jeu.

En effet, les casinos terrestres sont friands de nouveauté pour attirer de nouveaux joueurs curieux. L’introduction du blackjack n’a visiblement pas eu l’effet escompté chez les casinotiers. Ceux-ci ont alors eu une idée. Pour promouvoir le 21, un jackpot supplémentaire était attribué aux joueurs qui réussissaient à obtenir un Valet de pique et un as, et ce, dès les deux premières cartes distribuées par le croupier.

Cette « promotion » a fait exploser la cote du 21, qui, depuis, est renommé « blackjack », de l’anglais « Black Jack » ou « Valet noir ». Si cette action « marketing » n’était que temporaire, les règles définitives et le nom sont restés et l’amour des joueurs pour le blackjack n’a depuis jamais flanché. D’ailleurs, des joueurs malins ont profité des failles mathématiques de ce jeu pour compter les cartes et laisser moins de place au hasard.

Aujourd’hui, beaucoup de casinos terrestres ou virtuels interdisent totalement le comptage des cartes au blackjack et ont pris des mesures pour éviter d’affaiblir l’avantage maison, comme un distributeur de cartes automatique ou bien l’introduction de plusieurs decks dans un seul.

Maintenant que vous connaissez son passé, vous comprendrez d’autant mieux toutes ses règles et stratégies !

Nous vous expliquons tout dans nos articles suivants :